HADJ 2019 La filière privée lance sa campagne

800×600

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Tableau Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:”Calibri”,”sans-serif”;}

La commission d’organisation du Hadj de la filière privée a lancé, le samedi 23 février 2019, à la Maison des Aînés, sa campagne 2019 du pèlerinage à la Mecque. La cérémonie de lancement était présidée par le représentant du ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mamadou Diarra en présence de la coordinatrice générale de ladite commission, Mme Cissé Fatoumata Kouyaté. Cette année, le prix est fixé à 2 850 000 FCFA pour la filière privée.

L’accomplissement du cinquième pilier de l’islam, qui est le Hadj (pèlerinage à la Mecque), requiert la mobilisation d’importants moyens tant sur le plan spirituel que matériel, financier et logistique. Pour la campagne 2019 du Hadj, la filière privée encadrera 85% du quota alloué au Mali soit 11 323 pèlerins. Cette année, malgré l’augmentation des frais de transport qui ont été majorés à 127% en Arabie Saoudite soit 65 000FCFA ou 70 000FCFA de plus selon le taux de change, les frais  du pèlerinage ont  été maintenus à 2 850 000FCFA pour la filière privée dans notre pays, comme pour l’année dernière.

Aux dires de la coordinatrice générale de la commission d’organisation du Hadj pour la filière privée, Mme Cissé Fatoumata Kouyaté, la filière privée ne ménagera aucun effort pour fournir des services de qualité aux fidèles musulmans. Elle a remercié les autorités maliennes pour leur accompagnement tout en sollicitant  l’implication de l’Etat pour la résolution des difficultés surtout celle liée à l’obtention de la carte NINA par les pèlerins. Mme Cissé Fatoumata Kouyaté a, enfin, lancé un vibrant appel à tous les candidats au pèlerinage de venir s’inscrire à temps auprès des agences de voyage.

Le représentant du ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mamadou Diarra a rassuré les agences de voyage de l’accompagnement du gouvernement. « Nous avons toujours été avec vous, nous serons toujours avec vous pour l’organisation du Hadj », a-t-il déclaré.

Il a affirmé que le ministère de l’Artisanat et du Tourisme prendra en charge les frais d’organisation de la cérémonie de lancement de la campagne 2020 du Hadj. Avant  d’exhorter  les agences de voyage à corriger les insuffisances constatées pendant les précédentes campagnes du Hadj.

Abdrahamane Diamouténé