Élection présidentielle de 2018 : Les avertissements de l’opposition

85
Le chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé,

La fin de l’ère IBK s’approche à grand pas aux yeux des partis politiques de l’opposition malienne. Mais, ils craignent aussi le report de l’élection présidentiel 2018 qu’ils veulent à la date constitutionnelle précise. Au cours d’une rencontre avec le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, le 11 janvier 2018, les responsables des partis politiques de l’opposition malienne ont évoqué la question avec fermeté. « Nous avons profité de l’occasion pour parler des grandes questions de la nation. Pour nous, il faut prendre des dispositions pour gérer l’essentiel. L’essentiel se résume en deux choses : l’aspect sécuritaire et la tenue d’élections crédibles transparentes. Pour nous, au niveau de l’opposition, pas question de report, pas question de transition. Nous sommes fermes là-dessus, pas question de transition. Au niveau de l’opposition, nous avons dit qu’il faut que la date constitutionnelle soit respectée. Nous pensons que la transition va nous mettre en retard », a-t-il dit Nouhoum Togo aux journalistes à sa sortie de la salle de réunion.

Par ailleurs, l’opposition malienne a aussi insisté sur l’audit du fichier électoral afin de créer les conditions idoines de transparence des élections.

Youssouf Z KEITA

www.diasporaction.fr