EDUCATION De gros nuages dans le ciel

186

Les enseignants du fondamental et du secondaire sont déterminés à user de la force pour se faire entendre. Pour ce faire, le collectif du syndicata déposé sur la table du ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Relations avec les Institutions, un nouveau préavis de grève de 216 heures, soit 9 jours, et la rétention des notes. Cela prend effetle lundi 9 janvier 2017.

i 19 décembre 2016, au cours d’un grand meeting tenu dans le Pavillon du Stade omnisport Modibo Keita. C’était en présence des secrétaires généraux des différents syndicats du collectif et des centaines d’enseignants.
Au cours de ce meeting, les secrétaires généraux des différents syndicats ont fait le compte rendu de la précédente négociation avec le gouvernement. Il ressort de cette négociation que les points essentiels des doléances des enseignants n’ont été pris en compte par le gouvernement. Parmi les points de désaccord, ils ont cité : l’adoption d’un statut autonome de l’enseignant ; l’harmonisation des salaires des enseignants maliens avec ceux de la sous-région; l’augmentation de l’indemnité de responsabilité pour les enseignants des catégories A, B et C.

Concernant l’harmonisation des salaires des enseignants maliens, le responsable syndical, Boubacar Paitao, a fait une comparaison avec le Burkina faso ; avant dernier en termes de classement dans la zone UEMOA. Selon Monsieur Paitao, au Burkina, une catégorie A, a un indice minimum de 494 contre 360 au Mali ; la catégorie B est à 396 au Burkina contre 250 au Mali. Quant à la catégorie C, elle est à 326 au Burkina contre 155 au Mali.

Concernant l’adoption d’un statut autonome de l’enseignant, les secrétaires généraux ont signalé que ce statut permettra aux enseignantsd’avoir leur propre grille indiciaire, différente de celle du statut général. Et cela n’est pas une exception, car l’enseignement supérieur, les magistrats, la police nationale, la garde, la gendarmerie endisposent déjà, a déclaré le secrétaire général.
A la suite de ce meeting, le collectif a décidé de déposer ce mardi 20 décembre 2016 un nouveau préavis de grève de 216 heures, allant du 9 au 20 janvier 2017, soit 9 jours. Le 20 janvier étant chômé pour la fête d’anniversaire de l’armée malienne. En plus ce mot d’ordre de grève, les enseignants retiendront les notes des élèves.

En cas de suite favorable avant le 9 janvier, l’école Malienne sera complètement paralysée. Cela est d’autant clair que des syndicats du fondamental, de l’enseignement secondaires vont rejoindre le combat.
Notons que ce mot d’ordre intervient au même moment que ce tiennent à Bamako, le sommet Afrique-France.
Wassolo