Croissance économique du Mali Le secteur financier invité à octroyer plus de crédit aux clients crédibles

153

Le ministère de l’économie et des finances à travers l’Unité d’appui et de suivi de la stratégie de développement du secteur financier (UAS/ SDSF) a organisé le lundi 13 novembre 2017 à l’Hôtel El Farouk (Kespemki) de Bamako une session de formation des agents de front office sur le bureau d’information sur le crédit (BIC-UEMOA). Au total, les personnels de Front Office des 14 banques commerciales du Mali et des 08 institutions de microfinance sont concernés par cette formation de trois jours. Cette session de formation permettra aux participants de mieux appréhender la problématique des impayés et permettre au secteur financier d’octroyer plus de crédits afin de mieux soutenir la croissance économique du Mali. La cérémonie d’ouverture de cette session de formation était présidée par le représentant du ministère de l’économie et des finances, Soybou Diaby, en présence de la coordinatrice de l’UAS/ SDSF, Mme Touré Fatoumata Coulibaly et de nombreuses autres personnalités.
Dans ses mots de bienvenue, la coordinatrice de l’UAS/ SDSF, Mme Touré Fatoumata Coulibaly a fait savoir que l’organisation de cette série de formation étalée sur trois jours s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des agents du secteur financier, qui constitue l’une des missions principales de l’Unité d’Appui et de Suivi de la Stratégie de Développement du Secteur Financier (UAS/SDSF). Avant d’ajouter que dans le cadre de l’exécution du plan d’actions de la SDSF, le Gouvernement de la République du Mali à travers le Ministère de l’Economie et des Finances a mis en place par Décision N°10-0146 /MEF-SG du 25 Octobre 2010 une Unité d’Appui et de Suivi de la Stratégie de Développement du Secteur Financier (UAS/SDSF). Selon elle, la mission principale de l’Unité est d’assurer la coordination et le suivi évaluation de la mise en œuvre des activités du plan d’actions de la stratégie auprès des départements ministériels, des institutions et organismes compétents. Enfin, elle dira que le Ministère de l’Economie et des Finances attend beaucoup de cette session pour mieux appréhender la problématique des impayés et permettre au secteur financier d’octroyer plus de crédits afin de mieux soutenir la croissance économique du Mali. Pour sa part, le représentant du ministère de l’économie et des finances, Soybou Diaby a souligné que le Bureau d’Information sur le Crédit, mis en place par les autorités monétaires, participe à l’amélioration de l’accès au financement bancaire aussi bien pour les opérateurs économiques que pour les particuliers. En outre, Soybou Diaby a mis l’accent sur les problèmes identifiés dont la non transmission au Bureau d’Information sur le Crédit (BIC), le consentement des clients déjà recueillis d’une part et d’autre part, les difficultés pour recueillir le consentement des clients ayant bénéficiés de crédit avant la mise en place du BIC. A cet égard, poursuit-il, les solutions à envisager devraient porter sur une meilleure implication des dirigeants ; une sensibilisation massive et une formation approfondie du Front Office des banques pour un impact favorable sur la qualité des saisies et le rapport de solvabilité.
Aguibou Sogodogo