CONFUSION AU SEIN DE L’ADEMA-PASJ A défaut de Dioncounda Traoré, pourquoi pas Dramane Dembélé ?

1024×768

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Tableau Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:”Calibri”,”sans-serif”;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:”Times New Roman”;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:”Times New Roman”;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Le parti de l’ancien Président Alpha Oumar Konaré est toujours dans l’œil du cyclone. Alors que beaucoup d’observateurs pensaient à la fin de la confusion, avec le choix quasi unanime de Dioncounda Traoré par les sections, et que son investiture officielle comme candidat de l’ADEMA n’était qu’une question de jours, une énième information publiée par un confrère nous ramène à la case départ. Elle fait cas du refus du candidat retenu par la Direction du parti de l’Abeille d’être son porte-flambeau. Alors, si cette affirmation était avérée, Dramane Dembélé, candidat non qualifié à l’issue de la procédure, pourrait-il  être  le porte-étendard de l’ADEMA ?

Ça semble être la totale confusion à propos de la ruche, en tout cas si l’on croit les informations distillées par la presse à la fin de semaine écoulée et qui font état du renoncement de Dioncounda Traoré à la candidature de l’ADEMA pour l’élection présidentielle du 29 Juillet. Cette révélation fait suite, il y a quinze jours, à un « scoop » non confirmé, qui avait fait la Une d’un confrère. Si la dernière information en date était avérée, le Pr Dioncounda Traoré n’aura-t-il pas trahi la confiance en lui placée par les quarante-six sections de l’Adema qui ont jeté leur dévolu sur lui ? Pour ces dernières, il s’agissait de  rassembler les abeilles autour d’un candidat consensuel et sortir de ce cycle infernal de soutien au prince du jour. Une longue étape a été franchie depuis l’appel à candidature jusqu’au stade du parrainage, suivie par la validation du Comité Exécutif, il y a dix jours ; aujourd’hui, il ne reste plus qu’à fixer la date de l’investiture. Donc, la bienséance aurait voulu que Dioncounda Traoré déclinât l’offre avant qu’on en arrive à ce stade. Dans l’hypothèse où le candidat pressenti viendrait à jeter l’éponge, cela n’ouvrirait-il pas le boulevard à Dramane Dembélé, l’ex-candidat de l’ADEMA en 2013 et qui est arrivé en deuxième position dans le parrainage des sections, très loin derrière Dioncounda Traoré, avec seulement quatre sections. Ce scénario  semble être le plus improbable quand on sait qu’une frange de l’ADEMA, très minoritaire, a déjà pris fait et cause pour le Président de la République sortant et cette frange ne mise que sur le renoncement de Dioncounda pour prendre le chemin de Sébénikoro, la résidence d’IBK, pour aller lui signifier son soutien et celui de l’ADEMA. Il est plus que jamais à craindre une fissure fatale si Dioncounda renonçait à être candidat de l’Adema à l’élection présidentielle de 2018.

En somme, tant que DIONCOUNDA n’est pas officiellement investi candidat de l’Adema,  on peut craindre que la sortie du parti de l’abyssal trou dans lequel il a été engouffré depuis plus d’une décennie soit loin de se réaliser.

Youssouf Sissoko

youssouf@journalinfosept.com